Relais du genre et du nombre

Cette année, j’essaie de diversifier au maximum les dispositifs de travail et d’aller travailler dans la cour le plus possible. C’est pour cela que j’ai mis en place les relais de façon assez régulière. Les élèves de la classe ont maintenant l’habitude d’aller courir pour s’entraîner à des notions vues en classe (je vous avais déjà parlé du relais des multiplications…)

Aujourd’hui (car j’ai pu enfin tester l’activité), je vous propose un relais du genre et du nombre. Il s’agit de trier une série d’étiquettes en fonction de son genre et de sa nature.

Etape 1:

On imprime chacune de ces pages sur 4 feuilles de couleur différentes (donc une page sur une feuille de couleur). Pour plus de confort de lecture, vous pouvez imprimer sur du A3.

Moi, j’ai imprimé en blanc et photocopié sur du A3 couleur puis plastifié. J’ai ensuite découpé chacune des étiquettes.

Etape 2:

On part dehors faire la course. Pour cela, il nous faut une zone pour poser les étiquettes face visible (j’utilise une table haute d’extérieur,mais on peut poser les étiquettes au sol), 4 bacs bien visibles et identifiés masculin/singulier, féminin /singulier, Masculin/pluriel, féminin/pluriel.

On sépare sa classe en 4 équipes (chaque équipe se voie attribuer une couleur d’étiquette).

Voici un petit schéma du relais.

A mon top, les premiers de chaque équipe s’élancent vers la table (flèches en bleu). Ils attrapent une étiquette, courent la poser dans le bon bac puis reviennent taper dans la main d’un de leur coéquipier qui s’élance à son tour.

La première équipe qui a mis toutes ses étiquettes dans les bacs stoppe la course.

Etape 3:

Retour en classe avec les 4 bacs. Chaque équipe se voit attribuer un bac et doit vérifier que les étiquettes mises sont correctes et si combien d’étiquettes ont mis chaque équipe. (Un point par bonne étiquette).

Etape 4:

Le PE vérifie chaque tri. Les cartes placées de mauvaise façon sont écartées.

Il fait les totaux. Par exemple, l’équipe jaune aura mis 10 cartes dans masculin/singulier, 8 cartes dans masculin/pluriel, 3 cartes dans féminin/singulier 4 cartes dans féminin/pluriel, elle aura donc 25 points.

Le PE attribue 10 points de bonus aux équipes qui ont bien vérifié leur bac. Par exemple, l’équipe jaune, qui a obtenu 25 points avec sa course et qui a bien vérifié son bac, marque finalement 35 points.

Pourquoi fais-tu ce genre d’activité?

Parce que l’investissement des élèves y est multiplié. Un tri de 30 étiquette n’a jamais été aussi rapide!

Parce qu’on allie bouger et travailler, ce qui est naturel pour les enfants (ou plutôt devrait l’être…)

Parce que dans cette activité, l’enfant est passé par une phase individuelle (bien que dans un projet collaboratif) puis une phase de travail de groupe. Les élèves en difficulté vont pouvoir profiter des explications des élèves plus chevronnés lors du tri des caisses.

Parce que le côté course met un petit stress aux élèves. Et cela va donc me permettre de voir si la notion est bien installée malgré la perte des moyens. Si ce stress vous semble trop compliqué pour vos élèves vous pouvez écarter la règle « la première équipe qui a fini stoppe le jeu ».

Et pour tes élèves en difficulté?

J’ai 4 élèves en très grande difficulté de lecture. J’ai donc dû trouver un moyen de les aider à déchiffrer les mots.

Certains ont aussi eu des soucis de vocabulaire.

Pour ces élèves là, je me suis mise entre la table et les bacs et j’ai aidé à lire ou à mettre un ou une devant les noms. Cela s’est très bien passé.

Et après?

On peut faire 4 fois cette course en gardant les mêmes équipes mais en changeant leur couleur à chaque fois.

On peut aussi proposer simplement de trier les cartes en classe, sur un atelier. Les élèves les plus à l’aise auront les listes à trier dans un tableau, sur le cahier du jour, tandis que les élèves en difficulté garderont la manipulation des étiquettes à poser dans un bac.

Je vous diffuse vite les ateliers que je mets en place en classe pour cette notion.

Laisser un commentaire