Pourquoi numéroter le matériel des élèves?

Depuis quelques années, j’ai décidé de fournir à chacun de mes élèves le matériel de base pour travailler en classe et ce pour plusieurs raisons:

– je travaille en REP, je sais pertinemment que certains loulous ne me rapporteront jamais le matériel que je pourrai leur demander. Autant ne pas perdre d’énergie pour cela et de travailler sereinement dès le premier jour.

– j’évite ainsi le matériel gadget, le stylo bleu turquoise outre-mer pailleté (adorable mais qui pique les yeux dans le cahier du jour), le feutre effaçable qui tâche ou le 4 couleurs où seul le noir fonctionne.

Attention, je ne fournis que le kit de démarrage:

– stylo bleu, stylo rouge, stylo vert

– crayon à papier

– feutre effaçable Staedtler pour travailler sur fiche plastifiée

– feutre velleda pour l’ardoise

– une paire de ciseaux (j’en ai 30 pour droitier et 10 pour gauchers)

– un tube de colle

– une gomme

– un double décimètre

Les parents doivent constituer une réserve de 5 crayons à papier, 5 colles et 5 velledas pour leur enfant.

Donc, grosso modo, cela donne cela:

Et figurez-vous que tout ce petit matériel, je l’étiquette soigneusement à l’aide de numéros de papier et de ruban adhésif.

L’année dernière, je ne mettais pas de nombre mais les prénoms de mes élèves. Mais certains prénoms sont trop longs pour rentrer sur un si petit support, j’ai donc décidé de passer aux numéros cette année.

Mais pourquoi t’infliger cela?

J’avoue, cela prend du temps d’étiqueter toutes ces affaires. J’y ai passé 1h30 (et je commence à être rodée à l’exercice, après la 4eme rentrée…). Mais quel gain de temps pour tout le reste de l’année!!! Plus de « à qui est ce crayon qui traîne par terre? », « on m’a volé mon stylo », « où sont tes ciseaux? ». Chaque crayon égaré retrouve le chemin de son pot.  Je n’y laisse plus ma santé, nous ne perdons plus 15 minutes par jour sur le matériel…. Je dirai même plus, en classe flexible, où l’on change sans cesse de place en emportant son pot avec lui, c’est juste vital!

Et pour leur réserve?

Alors non, j’avoue, je ne suis pas maso au point d’étiqueter les fournitures rapportées par mes élèves en septembre. Je demande tout simplement aux parents de le faire à ma place. Quand l’enfant a tout le matériel demandé, je lui donne un mot explicatif , un rouleau d’adhésif et une bande de numéros. Il ramène cela à ses parents qui étiquettent tout (en se demandant sûrement quelle sorte de maniaque je suis).. Et hop, une fois le matériel de retour, je mets tout dans les réserves. Les parents étiquettent aussi les feutres et les crayons de couleurs.

Pour les réserves, je me serre de boites de chez Ikéa. Chaque boite contient les réserves de 4 élèves. 

L’image contient peut-être : personnes assises, table et intérieur

J’ai oublié de voir dire (^^) que chaque crayon, feutre ou autre en prêt est aussi étiqueté .

Alors, c’est qui la reine de l’étiquette? winktongue

Cet article a 7 commentaires

  1. Eloïse

    Super idée ! Merci.

  2. enclasse

    Fouloulou, quelle organisation…Tu es incontestablement la reine de l’étiquette, c’est certain ! L’école fournit tout aussi chez moi, trousse, crayons, stylos, règle, ciseaux …mais je n’étiquette rien de rien, et le crayon par terre appartient à celui qui ne trouve plus le sien ou il rejoint mon panneau « range matériel ». Quand un élève ne trouve plus un objet, il se sert sur le panneau. La réserve est mise en commun et non étiquetée.

    1. Dgedie

      En classe flexible, le matériel est parfois oublié d’une place à l’autre. Tellement plus facile de retrouver le proprio ainsi. Ça me rend folle quand un enfant n’a pas son matériel ! On a tous nos petites manies… Malgré tout, j’ai aussi une boîte à bazar, qui est l’equivalent de ton range matériel… 😂

  3. Florence

    Idée déjà adoptée et je ne regrette pas !!

  4. Camille

    Bonjour,
    Je suis moi-même en « transition classe flexible » depuis 2ans, en REP+ et j’achète la totalité des effets des élèves (groupement d’achat).
    Cette année j’hésite à leur faire des pots à stylos à la place des trousses. Plus « visuel » à mon sens pour contrôler qu’ils ont bien leur matériel, mais est-ce que ce n’est pas galère quand ils se déplacent? J’ai peur des maladroits qui renverseraient tout à chaque déplacement. Quelle est ton expérience personnelle à ce sujet?

    1. Dgedie

      Alors oui, j’ai des pots qui tombent (mais pas plus de 6 par semaine). Et si ça tombe, on ramasse, rien de grave. Ils ne farfouillent plus dans la trousse à la recherche du crayon enfoui…

    2. Dgedie

      Alors oui, tu auras toujours des maladroits… Mais je préfère 2 maladroits par jour que 28 gamins qui farfouillent dans leur trousse à chaque fois qu’ils doivent prendre un stylo… 😂

Laisser un commentaire