Roue des rituels, c’est quoi?

Cet article a pour fonction d’expliquer le principe de la roue des rituels pour ceux qui se posent des questions.

La roue des rituels, c’est quoi?

La roue des rituels

C’est une roue présentant 5 rituels (pour les écoles à 5 matinées). Les élèves sont répartis tout autour de cette roue (j’ai choisi de faire des groupes de besoins homogènes mais on peut aussi partir sur des groupes hétérogènes). La roue tourne tous les jours. Donc, tous les jours, les élèves ont un rituel obligatoire à faire.

Par exemple, sur la photo, on voit qu’Adrien doit faire la tirelire tandis qu’Amina doit faire la géométrie.

Très bien, un jour, un rituel… Pourquoi ne pas le faire en classe entière?

Parce quand un élève a fini son rituel obligatoire, il peut s’attaquer aux autres rituels selon ses préférences. Cela permet ainsi à l’élève très performant de ne pas s’ennuyer en attendant les autres. Il avance à son rythme. Et pour l’élève en difficulté, il peut juste se contenter de son rituel obligatoire. Pas de pression de ce côté là, j’exige juste que les rituels obligatoires soient réalisés en 10 minutes.

Et un élève qui fait tous les rituels le lundi, il fait quoi les autres jours?

C’est là que cela demande un peu de travail pour nous, c’est qu’il faut prévoir de nouveaux rituels tous les jours. Par exemple, pour l’analyse de phrase, je vais préparer 5 phrases par semaine, pas juste une. Ainsi, un élève performant va retravailler tous les jours les 5 rituels alors que l’élève en difficulté va en travailler un ou deux par jour.

Comme j’ai prévu des groupes homogènes, j’adapte les rituels en fonction des élèves. Des calculs avec une seule retenue pour les élèves en difficulté tandis que les élèves en réussite auront à gérer trois retenues.

Pour la correction?

J’envoie 5 élèves au tableau corriger en même temps les 5 rituels. Quand l’élève a fini de corriger, le reste de la classe valide sa correction. Cela me permet de faire le point sur les nouveautés ou les difficultés et cela permet aussi à ceux qui n’ont pas fait le rituel d’en profiter un peu.

Je note sur un tableau les élèves qui passent au tableau, afin que chacun puisse passer à tour de rôle.

La roue des rituels

Niveau temps?

Chaque élève a entre 10 et 15 minutes de travail personnel avant la correction qui dure 10 minutes.

Côté matériel?

Je fonctionne en classe flexible sans place fixe ni casier. J’ai donc pensé mon matériel en fonction de cela. Donc, chaque élève a une pochette qui contient tout le matériel nécessaire pour effectuer ses rituels.

Les pochettes sont marquées aux numéros des élèves et réparties dans deux caisses différentes afin d’éviter les attroupements.

A l’intérieur de chaque pochette, il y a:

– une fiche plastifiée A5 avec le chaque jour compte d’un côté et la tirelire de l’autre

– un feutre lumoColor Correctable afin d’écrire  sur la fiche plastifiée

– une moitié de cahier 32 pages (c’est un cahier A5 que j’ai coupé en 2 pour faire du A6) qui nous servira à poser les opérations, écrire les pages du dictionnaires ou analyser la phrase du jour. Ce cahier permet aussi de garder une trace des rituels effectués. Les élèves doivent se corriger en vert.

Une programmation ?

Afin de couvrir un maximum de choses et surtout ne pas lasser mes élèves, voici une idée de progression sur l’année de rituel en maths et en français. 

La roue des rituels, c'est quoi?

Quelle est ta place pendant que les élèves travaillent?

Généralement, je vais d’élève en élève avec une grille d’observation. Je note les difficultés de chacun. Il m’arrive aussi de me poser avec quelques élèves sur le même rituels quand j’ai repéré des difficultés.

Ce système me permet:

– de donner un rituel adapté au niveau de chaque groupe. Mes groupes étant homogènes, je leur mets des calculs sans retenue, ou plus de mots à rechercher en fonction de leur niveau.

– de permettre aux rapides d’avancer. Rien de pire qu’un enfant qui s’ennuie ou qui attend les autres. Là, les plus rapides se sont donnés comme défi de boucler tous les rituels. Les élèves en difficulté peuvent aussi tester des calculs un peu plus difficiles.

Les limites de ce système:

 impossible d’avoir un œil sur tout le monde du coup. Il faut accepter de faire confiance à ses élèves. On peut aussi avoir partiellement confiance et choisir (à l’aide d’un dé impartial) de choisir un groupe à corriger chaque jour au bureau.

– le temps de la correction est un grand bazar! Quand on corrige, j’envoie un responsable de chaque groupe corriger au tableau. J’ai donc 5 élèves au tableau qui s’activent à leur rituel. Je suis donc incapable de suivre les 5 en même temps. Mais, finalement, ce n’est pas grave. Quand Loulou a fini de corriger, je demande à la classe si Loulou a réussi et ce sont eux qui valident. Je suis donc reléguée à un rôle secondaire et c’est plutôt pas mal, non?

Cet article a 4 commentaires

  1. Elanore

    Super ! Je cherchais un fonctionnement pour mes rituels et jaime beaucoup le votre.

    1. Dgedie

      Si tu te poses des questions, n’hésite pas à me laisser un message

  2. Aline

    Merci pour cette super idée ! Je l’adapte pour mes CP à la rentrée.

Laisser un commentaire